La moule emboîtée TOUTE EN HISTOIRE

Hé oui!! Elle est bien de chez nous, nos pêcheurs Port de Boucains ont trouvé la faille.

 

 

TOUT EN HISTOIRE 

 

Hé oui!! Elle est bien de chez nous, nos pêcheurs Port de Boucains ont trouvé la faille.

Depuis toujours les poissons mangent les moules, nous essayons de les servir sur un hameçon sans compter toutes les astuces qu’il faut  pour y arrivés, et ce n’est jamais évidant.

Le problème est qu’une moule ne tient pas à l’hameçon si elle n’est  pas lancé avec sa  coquille, donc nos pêcheurs ont bien compris et ont réfléchis sur la manière d’envoyer l’appât en bien cachant l’hameçon dans le coquillage.

La, ils ont réussis à bien pêcher car en sachant que la moule est le premier appât visé par tous les poissons et surtout le  préféré des sparidés ( dorade, sar, pagre, denty ) nos pêcheurs ont trouvés la tactique, mais un problème persistait avec notre dorade royale.

 » J’ai bien écouté les anciens, ils m’ont expliqués  » 

Pour s’approcher il faut qu’elle voie son coquillage favori, qu’elle ne soie pas dérangée par des odeurs terrestres et que l’appât la mette en appétit car elle est curieuse, maligne et surtout goulue, quand elle casse une moule pour la manger elle avale même les morceaux de coquille, c’est a dire qu’avec la dentition qu’elle possède et les morceaux de coquillages cassées dans sa gueule, pour y estanquer un hameçon ce n’est pas toujours possible car l’hameçon ripe sur les coquilles cassées ou sur leurs dents.                                                  

C’est la que le bricolage et la gamberge Port de  Boucaine ont commencé.

Donc il faut fabriquer une moule emboîtée, entrouverte avec sa chair qui dépasse et surtout avec un plastique alimentaire qui ne diffuse aucune odeur, un système de plombage amovible et un appât qui sorte de son coquillage par simple aspiration.

Ps: les essais ont été concluant avec tous les appâts.

 

Ces derniers vieux loup de mer, anciens du chantier naval savaient déjà tous ça. Il a suffit de mettre leurs idées en applications et le comble est que le premier prototype a été fabriqué par Mr Gautier P dans l’établissement Chichi Belli à la respelido là ou se trouvait ce fameux chantier Port de Boucain d’ou partaient des navires en direction du monde entier et c’est encore sur cette rampe de lancement que ces anciens ont participés à sa création et ont aidés à le propulser sur tous les continents. Il est vrai bien qu’à ces anciens nous n’avons rien à leurs apprendre  sur la pêche en mer.  

Merci à : Mr Gautier, Brun, Roques, Masteau, Valdés,  Memberti et tous les autres qui ont contribué à l’innovation du  seul leurre au monde à faire manger un poisson au fond  .

L’exploitation du produit se fait par la société GAUTIER FISHING à Port des Bouc.

La fabrication par la société de Plasturgie DEIM Marseille.